Présidence du Gabon - Gabon des services

Gabon des services Accueil

LES ENJEUX PAR SECTEUR

  • Partager sur facebook
  • Partager sur twitter
  • Envoyer à un ami
  • imprimer

L'AGRICULTURE

L'agriculture et ses enjeux au Gabon
Actuellement le secteur agricole emploie environ 95 % de la population gabonaise, bien qu’il ne contribue qu’à 5 % du PIB. Les cultures vivrières sont les productions principales au Gabon. Le pourcentage de terres agricoles non cultivées est de plus de 20 millions d’hectares, d’où le potentiel pour de nouvelles cultures gabonaises et une répartition équitable.
Les cultures vivrières au Gabon sont constituées :
- du manioc,
- de la banane plantain,
- de l’arachide,
- du Taro,
- de l’igname,
- de la patate douce
- du maïs.

Les ambitions pour le développement de l’agriculture

L'objectif du gouvernement est de porter la contribution de l’agriculture à 20 % du PIB.

Production de biocarburant

Le Gabon est constitué d’environ un million d'hectares de savanes humides (précipitations de 1400 à 2000 mm par an), très peu peuplées et qui sont tout à fait adaptées à la production de biocarburant et au développement d’une l’agriculture faiblement émettrice en carbone.

Production de café et de cacao

En 2009 le Gabon a lancé une politique agricole nationale destinée à régénérer l’industrie du cacao et du café. La stratégie déployée est de privilégier une production de qualité, pour revenir à ce qui a fait le succès du café et du cacao gabonais dans les années 1970. A travers le renouvellement des petites plantations familiales, dont beaucoup avaient plus de 30 ans, cette politique a déjà réussi à inverser les flux migratoires des régions rurales vers les zones urbaines.
Le Gabon produit actuellement environ 300 tonnes par an de café et de cacao, exportés en Espagne, en France, aux Pays-Bas et aux États-Unis. La politique de réhabilitation des plantations devrait permettre de porter cette production à 2 500 tonnes par an d’ici à 2012/13, et par la suite d’en assurer une croissance régulière. 1 000 hectares de terrain sont actuellement cultivés (700 ha de plantations rénovées et 300 ha de plantations nouvelles). La superficie exploitée devrait être doublée dans les deux prochaines années.

Les opportunités pour le développement de l’agriculture

La sécurité alimentaire

Le Président Ali Bongo Ondimba a mis au cœur du pilier Gabon vert un programme de sécurité alimentaire destiné à conduire le Gabon à l’Emergence. Cette ambition oblige le département de l’agriculture à revisiter les stratégies et à concevoir de nouveaux objectifs pour faire avancer le Gabon.

La politique du pilier Gabon vert du Président s’appuie sur un programme agricole de sécurité alimentaire de croissance (PASAC).
Les objectifs du PASAC sont de :
- mettre en œuvre un programme national de sécurité alimentaire (PNSA) ;
- soutenir la réhabilitation des exportations agricoles en difficulté (PREA) ;
- initier et conduire un programme agricole de production intensive (PAPI).
Les principes directeurs du PASAC sont :
- la prise en compte du caractère multidimensionnel et multisectoriel de la sécurité alimentaire ;
- la promotion de l’émergence d’une agriculture compétitive ;
- le soutien au développement de l’arrière pays
- la mise en place de mécanismes de financements de l’activité agricole.

Les 6 axes stratégiques pour la mise en place du programme agricole au Gabon sont :

  1. Information et communication sur le programme agricole de sécurité alimentaire et de croissance (PASAC)
  2. Renforcement des capacités des acteurs et appui à la recherche agricole ;
  3. Large disponibilité et diffusion de la matière végétale, animale et halieutique ;
  4. Promotion de pôles de production intensive ;
  5. Soutien à l’organisation de la collecte et de la commercialisation des produits ;
  6. Appui à l’accès au financement des activités agricoles.
Pour avoir un ordre d’idées, le budget du programme agricole pour l’exercice 2010 est de 58 600 000 millions d’euros (soit 38 443 377 860 FCFA) dont les ¾ sont réservés à l’investissement global.
"Les résultats attendus sont multiples :
- Renforcement des structures et des capacités opérationnelles des services sur tout le territoire ;
- Augmentation des capacités de rendement des matières végétales et halieutiques ;
- Aménagement de 3 sites de production intensive ;
- Réhabilitation des cultures de rente et bassins piscicoles ;
- Intensification des cultures vivrières."

Logement : lancement prochain d’un 2nd programme pour les Gabonais économiquement faibles par la SNLS

La SNLS ambitionne de lancer dans les tout prochains jours son deuxième programme accessible au plus grand nombre en location vente et simple, sans souscription à un crédit bancaire.