Présidence du Gabon - Gabon des services

Gabon des services Accueil

Infrastructures

  • Partager sur facebook
  • Partager sur twitter
  • Envoyer à un ami
  • imprimer

L'AMÉNAGEMENT URBAIN

 

Construction de 200 logements sociaux près de Ntoum - Aout 2013

La Société Express Immobilière (Soexim Gabon) a annoncé en août 2013 qu’elle s’apprêtait à aménager un site de 50 hectares au village Mekonanam et construire 200 logements sociaux.

Les objectifs :

Ce projet doit permettre de créer un nouveau bassin de population autour de Ntoum et de redonner un nouveau dynamisme.

Date de lancement :

Août 2013

Les étapes-clés :

  • En août 2013, Christian Obame, le directeur de la Soexim, annonce que 200 logements sociaux allaient être construits, conformément au souhait formulé par le gouvernement gabonais et le Chef de l’Etat dans le Plan Stratégique Gabon Emergent (PSGE).


 

Le projet Champ Triomphal pour l’aménagement du Port Môle de Libreville - Juin 2013

A l’occasion de la clôture de la 2ème édition du NYF Africa, un accord entre la China Harbour Engeneering et l’Agence Nationale des Grands Travaux (ANGT) a été trouvé concernant la transformation, l’agrandissement et l’aménagement du Port Môle de Libreville.

Les objectifs :

Développer une grande activité industrielle et commerciale autour du Port Môle de Libreville.

Date de lancement :

Le 16 juin 2013

Les étapes-clés :

  • Ce contrat en 6 parties (ANGT - Agence Nationale des Grands Travaux, Ministère des Infrastructures, Direction du Budget, Direction Générale des Marchés Publics, Trésorerie Publique, et China Harbour Engineering) est estimé à 59 milliards de FCFA soit 120 millions de dollars.
  • Dans un premier temps sur une surface 45 hectares seront édifiés un centre de conférences, un musée et des bureaux, des commerces et des hôtels.
  • Dans un second temps le redéveloppement du Boulevard Triomphal sera lancé.


 

Récapitulatif des projets de développement du réseau d'électricité de l'année 2012-2013 - Fevrier 2013

Récapitulatif des projets mis en oeuvre en 2012 par le Ministère du Pétrole, de l'Energie et des Ressources Hydrauliques

Direction Générale de l'Electricité

  • 1) Extension du poste d'Ambowé. Livré depuis janvier 2013
  • 2) Construction du poste 90/20 kV d'Angondjé. Livré depuis janvier 2013
  • 3) Extension des réseaux HTA/BT à Bel-Air (Libreville). Livré depuis janvier 2013
  • 4) Extension des réseaux HTA/BT à Montalier (Libreville). Livré le 8 février 2013
  • 5) Extension des réseaux HTA/BT à Bikélé 1 et 2 (Libreville). Livré le 8 février 2013
  • 6) Livraison de la centrale à gaz d'Alénakiri. Livré mi-février 2013
  • 7) Extension des réseaux HTA/BT à Kessi près de Fougamou. Date de livraison : avril 2013
  • 8) Pose du câble souterrain de 90 kV entre la nouvelle centrale thermique à gaz d'Alénakiri, le poste de télé-conduite de Bisségue et le poste source d'Angondjé. Pour Alénakiri et Bisségué, la phase 1 des travaux est terminée ; pour Angondjé, les travaux sont terminés.
  • 9) Mise en service du premier groupe de 40 MW à la centrale hydroélectrique du Grand Poubara. Date de livraison : mars 2013
  • 10) Extension des réseaux HTA/BT au Cap Estérias. En cours
  • 11) Pré-électrification de la localité de Batouala dans l'Ogooué-Ivindo. En cours
  • 12) Construction de la ligne de 90 kV Ambowé - Angondjé. En cours


 

Construction d'une centrale hydroélectrique dans le Woleu-Ntem (nord) - Janvier 2013

La centrale Fé 2 qui comprendra trois groupes hydroélectriques d’une puissance unitaire de 17,5 MW soit 52 MW au total, va approvisionner en électricité la province du Woleu-Ntem.

Les objectifs :

Fournir en électricité des régions rurales et créer des emplois directs et indirects

Date de réalisation :

Début des travaux début 2013, livraison prévue en 2016

Les étapes-clés :

  • En 2009, lors de son élection, le Président Ali Bongo Ondimba a déclaré dans l'axe 6 de son programme mettre en place des infrastructures de soutien au développement économique. La production d'électricité sera triplée d’ici 2016 grâce au potentiel hydroélectrique et gazier.
  • Début novembre 2012, la compagnie de développement des énergies renouvelables (CODER), maître d’ouvrage, la SEDEP, maître d’œuvre, ainsi que les représentants du groupement Alsthom-CGE et la société Acciona signent des contrats d’attribution, dont celui de Fé 2.
  • En 2013, les travaux débutent et doivent durer trois ans.


 

Construction d’une centrale hydroélectrique à Ngounié (sud) - Janvier 2013

La centrale de l’Impératrice va se construire sur les chutes de la rivière Ngounié, près de la localité de Fougamou. Ce barrage fournira de l’énergie renouvelable dans les villes de Mouila et Mandji et renforcera également la desserte de Libreville, notamment de la zone économique spéciale (ZES) de Nkok.

Les objectifs :

Fournir en électricité des régions rurales et créer des emplois directs et indirects

Date de réalisation :

Début des travaux début 2013, livraison prévue en 2016

Les étapes-clés :

  • En 2009, lors de son élection, le Président Ali Bongo Ondimba a déclaré dans l'axe 6 de son programme mettre en place des infrastructures de soutien au développement économique. La production d'électricité sera triplée d’ici 2016 grâce au potentiel hydroélectrique et gazier.
  • Début novembre 2012, la compagnie de développement des énergies renouvelables (CODER), maître d’ouvrage, la SEDEP, maître d’œuvre, ainsi que les représentants du groupement Alsthom-CGE et la société Acciona signent des contrats d’attribution, dont celui de l’Impératrice.
  • En 2013, les travaux débutent et doivent durer trois ans.


 

L'Etat obtient 70% du capital de la Société de Valorisation des Ordures ménagères du Gabon (SOVOG). - Octobre 2012

L’Etat gabonais va acquérir 70% du capital de la Société de Valorisation des Ordures ménagères du Gabon (SOVOG).

Les objectifs :

Rendre plus efficaces la collecte et la gestion des ordures ménagères. La nouvelle structure assurera le balayage de toutes les rues dans tous les quartiers, le curage des caniveaux, l’entretien des espaces et jardins publics, l’embellissement et le fleurissement de nos villes. De plus, d'ici 2015, près de 4000 nouveaux emplois devraient être générés par la filière.

Date de lancement :

La nationalisation sera effective en janvier 2013.

Les étapes-clés :

  • Le 28 octobre 2012, Ali Bongo Ondimba visite le marché de Mont-Bouët et constate le problème d’insalubrité auxquels sont confrontés les Librevillois.  
  • Le 29 octobre, Alain Claude Bilié Bi Nzé, Porte-parole de la Présidence gabonaise, annonce que l’Etat prend 70% dans le capital de la Société de Valorisation des Ordures ménagères du Gabon (SOVOG).
  • La future nationalisation doit être effective dès le mois de janvier 2013


 

Projet de construction de 3000 logements sociaux de la Société Nationale Immobilière (SNI) - Septembre 2012

La Société Nationale Immobilière (SNI) se lance dans un vaste projet de construction de 3000 logements sociaux à Libreville et à l’intérieur du pays. Ces chantiers s’inscrivent dans le cadre de l’effort national de renforcement de l’offre de logements entrepris par le Président Ali Bongo Ondimba.

Les objectifs :

Permettre au peuple gabonais d'avoir accès au logement. Pour le Président gabonais, l'objectif est de construire 5000 nouveaux logements par an.

Date de lancement :

Septembre 2012

Les étapes-clés :

  • Au début du mois de septembre 2012, Juste Valère Okologo, le Directeur Général de la Société Nationale Immobilière (SNI), annonce la construction de logements sur les sites d’Akournam I dans la commune d’Owendo et à Essassa, à 23 km de la capitale, sur la route nationale 1. A terme, au moins 5000 personnes vont pouvoir se loger
  • A la mi-septembre 2012, les travaux de terrassement et de viabilisation des deux sites sont exécutés à 30%
  • La phase de construction débute quant à elle dès le début du mois d’octobre


 

Construction des 1000 logements sociaux du site d'Agondjé - Juin 2012

Basé sur les grands principes du SmartCode, un modèle international de développement urbain qui place l’aménagement durable au centre des priorités, le site d'Agondjé va compter 1000 logements sociaux.

Les objectifs :

L’objectif du projet est de réaliser 5000 logements en 2013 puis 5000 à 7000 unités par an jusqu’en 2015.

Date de lancement :

Le 1er juin 2012

Les étapes-clés :

En 2011, les urbanistes, les ingénieurs en passant par les juristes et responsables de contrats, travaillent en étroite collaboration pour réaliser la construction de logements à usage mixte et le développement du nouveau quartier d’Agondjé. En moins de 8 mois, Agondjé a ainsi évolué d’une idée à la construction des premières maisons.

Le 1er juin 2012 : début des travaux.

Le 1er mars 2013 : visite de contrôle de l'avancée des travaux des logements d'Angondjé par le Président Ali Bongo Ondimba.


 

Conseil présidentiel : discours du Président sur l'habitat - Mai 2012

Un Conseil Présidentiel consacré à l’Habitat s’est tenu sous la présidence du Chef de l’Etata a rappelé toutes les mesures politiques préalables et nécessaires qu’il a prises, notamment d’ordre juridique et réglementaire.

Les objectifs :

Construire 5000 logements par an sur le septennat en cours, soit 35 000 logements afin de faire face à la pénurie de logement. Simplifier les cadres juridiques, réglementaires et institutionnels.

Date de lancement :

Le 22 mai 2012

Les étapes-clés :

Depuis son arrivée à la tête de l'Etat, Ali Bongo Ondimba a mis en place 5 actions d’envergure :

  • La réorganisation du Ministère en charge de l’Habitat, de l’Urbanisme et du Cadastre
  • La création de l’Agence Nationale de l’Urbanisme, des Travaux Topographiques, et du Cadastre
  • La création d’un Conseil National de l’Habitat
  • La réorganisation et la réactivation des Brigades Spéciales d’Urbanisme et de la Construction
  • La mise en place des plans d’urbanisme de détail dans les zones d’extension des villes, appelé SMART CODE.


 

Mise ne place d’un guichet unique pour améliorer l’accès au logement  - Mai 2012

Le Directeur général de l’Agence Nationale de l’Urbanisme, des Travaux Topographiques et du Cadastre (ANUTTC), Yannick Mokanda, a annoncé l’ouverture prochaine d’un guichet unique dans le cadre de la réforme foncière initiée par le gouvernement.

Les objectifs :

Limiter le nombre de procédures pour accéder un titre foncier

Date de lancement :

Mai 2012

Les étapes-clés :

  • Analyse de la difficulté d'accéder à la propriété, notamment au nombre de procédures à enclencher : 134. De plus, le gouvernement voulait réduire sensiblement les délais d'obtention du titre foncier : de 10 ans à 6 mois
  • Le 16 mai 2012, le Président Ali Bongo Ondimba annonce lors du Conseil des Ministres ila tenue prochaine d’un Conseil présidentiel dédié à l’habitat
  • Dans la foulée, le Directeur général de l’Agence Nationale de l’Urbanisme, des Travaux Topographiques et du Cadastre (ANUTTC), Yannick Mokanda, a annoncé l’ouverture prochaine d’un guichet unique dans le cadre de la réforme foncière initiée par le gouvernement.


 

Déblocage d'une enveloppe de 94 milliards de FCFA pour améliorer l'offre en eau potable et en électricité - Septembre 2011

Le Président a annoncé, à l'issue du Conseil des Ministres délocalisé à Franceville le 15 septembre 2011, le déblocage d'une enveloppe de 94 milliards de FCFA affectée aux travaux suivants :

  • Pose d’une troisième conduite de  diamètre 1200 entre Ntoum et Libreville pour un montant de 60 milliards de FCFA. Les travaux seront réalisés par l’entreprise SETEG, et il reviendra à la SEEG de procéder à la construction de la station Ntoum 7 ;
  • Pose d’une conduite de diamètre 800 entre le camp de Gaulle et Agondjé et construction d’un nouveau château d’eau à Agondjé afin de renforcer l’alimentation en eau de la zone nord pour un montant de 12 milliards de FCFA. Les travaux seront réalisés par l’entreprise SOBEA ;
  • Lancement d’un programme de renforcement des capacités de production et de distribution d’eau dans certaines localités de l’intérieur pour un montant de 12 milliards de FCFA. Ces travaux seront réalisés par l’entreprise SETEG. 


 

Création d'une agence de régulation des secteurs eau et électricité - Septembre 2011

Conscient des désagréments causés par les perturbations en fourniture d’eau et d’électricité, le Chef de l’Etat a annoncé plusieurs reformes structurelles, dont la création d’une agence de régulation des secteurs eau électricité ainsi que la mise en place d’un ambitieux programme d’investissement.

Les objectifs :

Résorber les déficits.

Date de lancement :

Septembre 2011


 

Démarrage des travaux de réhabilitation de l’éclairage public des villes de Franceville, Moanda, Mounana  - Septembre 2011

A l’issue de la tournée provinciale du Président au sein de la province du Haut-Ogooué et à l’instar de la démarche observée dans les autres provinces, il a été annoncé le démarrage des travaux de réhabilitation de l’éclairage public des villes de Franceville, Moanda, Mounana.

Date de lancement :

septembre 2011


 

Lumière sur le prototype de quartier de développement durable à Agondjé - Aout 2011

Dans son allocution à la Nation à l’occasion de la Fête Nationale du 17 août 2011, le Président Ali Bongo Ondimba a évoqué la nouvelle politique d’urbanisme que l’Etat met actuellement en place et l’importance qu’il attache au prototype de quartier de développement durable à Agondjé.

"Nous nous inscrivons dans une nouvelle optique d’urbanisme qui rompt avec les installations désordonnées et les cités dortoirs pour laisser place à des espaces planifiés, aménagés, organisés et valorisés.

Quant à Agondjé, elle sera un prototype de quartier de développement durable avec une mixité des catégories de logements, comprenant toutes les commodités et installations communautaires, éducatives, sanitaires, sécuritaires, sociales, commerciales et de loisirs dans un environnement naturel salubre, paysager et de verdure, entretenu et conservé où il fera meilleur-vivre.", a ainsi déclaré le Président.


 

Lancement des travaux de réhabilitation du littoral de Port-Gentil - Avril 2011

Le Ministre de l'Equipement, des Infrastructures et de l'Aménagement du Territoire, Léon Nzouba, a lancé le 6 avril 2011 les travaux de réhabilitation des berges du front de mer de Port-Gentil.

Ce chantier, dont le coût est estimé à 224,3 millions de FCFA, doit permettre de lutter contre l’érosion du littoral de la capitale économique.


 

Lancement de l'aménagement des bassins versants de Libreville - Mars 2011

Le Ministère de l’Equipement, des Infrastructures et de l’Aménagement du Territoire a lancé le 17 mars 2011 le programme d’aménagement des bassins versants de Libreville, en collaboration avec la Banque Africaine de Développement (BAD) et le Fonds Africain de l’Eau (FAE).

Un atelier réunissant ces 3 entités s’est tenu afin de mettre à jour les études concernant l’assainissement et l’aménagement des bassins versants de Gué-Gué, Lowe-IAI et Terre Nouvelle. Ces chantiers requièrent en effet de disposer d’informations récentes sur les travaux d’aménagement à effectuer.

Le programme d’aménagement des bassins versants a pour but d’apporter une réponse concrète aux problèmes d’irrigation et d’évacuation des eaux usées causés par la rapide expansion démographique et géographique de la ville, ainsi qu’aux cas d’inondation relevés dans certains quartiers lors de fortes pluies.


 

Partenariat avec le groupe sud-africain Green Power pour la construction de logements - Mars 2011

Un partenariat a été conclu entre le gouvernement et le groupe sud-africain Green Power, concernant le montage d’une usine, le transfert de technologies et la formation des employés ainsi que la livraison dans un délai de 6 mois d’un millier de logements tenant compte des conditions climatiques et répondant aux normes écologiques. Le coût global de ce partenariat est estimé à 2,3 millions d’euros.


 

Le Grand Libreville  - Octobre 2010

Le projet du Grand Libreville consiste en un schéma de développement urbain global avec l’établissement d’une claire vision pour le développement de Libreville suivant des principes de développement durable avec un plan d’occupation des sols, le développement des transports, des services publics, des logements, la création d’espaces verts, de loisirs et de tourisme. Le coût de ce projet est actuellement estimé à 514 milliards XAF / 1,025 milliard Usd.

Ce projet repose sur différents volets :
- La réalisation d’un concept du développement urbain du Port Môle avec un plan conceptuel permettant le développement de commerces, zones de loisirs, restauration, marina, port pour petits bateaux de pêche et bateaux de plaisance et un service ferry. Coût estimatif : 17 milliards XAF / 33 millions Usd.
- Développement d’un prototype conceptuel pour des habitations à loyer modéré avec comme objectif la construction de 5 000 habitations dans des quartiers au Nord et à l’Est de Libreville desservis par des transports en commun et l’implantation de services publics. Cout estimatif : 138 milliards XAF, 275 millions Usd.
- La réalisation d’un plan des grands axes de transports qui doit comprendre : la hiérarchisation des routes, les grands axes centraux, le développement des transports en commun, des pôles intermodaux de transport pour créer des quartiers, l’intégration du transport maritime et aérien, et les directives pour la conception de moyens de transport durable. Coût estimatif : 1 milliard XAF / 2 millions Usd.
- La mise en place d’un système municipal d’égouts pour collecter les eaux usées domestiques et industrielles et la construction de 5 stations d’épuration et d’une usine de traitement secondaire des effluents. Coût estimatif : 85 milliards XAF / 170 millions Usd.
- Construction d’un système de collecte et de drainage des eaux de pluie avec : des canaux, des fossés, des conduites et des bassins de rétention/recharge. Coût estimatif : 130 milliards XAF / 260 millions Usd.
- Construction d’un système de traitement et de distribution des eaux potables et de lutte contre les incendies avec : des conduites pressurisées enterrées, des réservoirs d’eau incendie, des bouches incendie, des stations de pompage si requises. Coût estimatif : 88 milliards XAF / 175 millions Usd.
- La réalisation d’une étude de la distribution d’électricité du Grand Libreville avec : 3 à 5 sous-stations de 90kW dans une configuration en boucle, une série de sous-stations de 33 Kw, des câbles aériens et souterrains, des sous-stations de quartier alimentant les transformateurs de rue et d’immeuble par câbles enterrés.
S’ajoute à cette liste de projets les chantiers de la CAN 2012 dont le coût n’est pas intégré au projet du Grand Libreville.


 

Le Plan directeur national d'infrastructures soutenu par l'ANGT - Septembre 2010

Le Plan Directeur Nationale d’Infrastructures regroupe 21 grands projets, pour un investissement total sur 6 ans estimé actuellement à 5 913 milliards XAF (11,831 milliard Usd). Il s’agit d’une stratégie globale de développement visant à doter le Gabon des infrastructures nécessaires sur l’ensemble de son territoire pour le développement socio-économique de l’intérieur du pays et une réelle diversification de l’économie nationale. La cohérence et la bonne réalisation de l’ensemble de ces chantiers sera assurée par la supervision et le contrôle technique et financier de l’Agence Nationale des Grands Travaux.

Parmi l'ensemble des projets du Plan directeur d'infrastructures on retrouve :

  • Le schéma d’aménagement du Grand Libreville
  • Construction du barrage hydro-électrique "Chutes de l’Impératrice Eugénie
  • Développement du secteur touristique (cout estimatif : 43 milliards XAF / 85 millions Usd) 
  • Modernisation de la route RN1 entre Libreville et Ntoum, avec 2 voies asphaltées dans chaque sens sur 70 km. Une bretelle d’accès sera prévu pour relier à la RN1 le site du futur aéroport international de Libreville.
  • Modernisation de la route RN1 entre Ntoum et Bifoun, avec une voie dans chaque sens sur 70 km. (cout estimatif : 275 milliards XAF / 275 millions Usd) - Etude des différents liens de transport qui pourraient relier Port-Gentil à Libreville afin de désenclaver Port-Gentil. L’étude porte sur les modes de transport suivant : aérien, maritime, ferroviaire et routier.
  • Construction de gares intermodales sur le chemin de fer du Transgabonais à des endroits proches des centres de transformation de produits forestiers. Développement du tourisme d’affaires et culturel avec la création d’un centre de villégiature à environ 15 km au nord-ouest de Libreville (à proximité du Cap Santa Clara). Ce centre comprendrait sur un site de 100 hectares : 2 hôtels avec des installations de conférence, des villas et des résidences secondaires, un musée de découverte de la forêt tropical, un musée des arts et de la culture, des magasins et des restaurants.


 

Construction de 5 000 logements par an - Juillet 2010

Le Ministre du Logement Pacôme Rufin Ondzounga, a annoncé le jeudi 8 juillet 2010 que la construction des 5 000 logements par an promis par le Président Ali Bongo Ondimba débutera en 2011, l'année 2010 étant consacrée à la viabilisation des terrains.

Le budget attribué au Ministère de l'Habitat, du Logement et de l'Urbanisme a été multiplié par trois pour l'année 2010, pour atteindre 40 milliards de francs CFA. Il a notamment pour but d'offrir un cadre de vie décent et un logement à chaque Gabonais, dans le cadre de l'application du Gabon des Services sur lequel s'appuie la vision de Gabon Emergent du Président Ali Bongo Ondimba.


 

Politique de "villes nouvelles"  - Juillet 2010

La mise en place de nombreux aménagements du milieu urbain dans les principales villes du pays est l’une des priorités du gouvernement en termes d’infrastructures. Avec l'Installation de toilettes publiques, de corbeilles, d’horloges ou encore d’aires de jeux, le Président Ali Bongo Ondimba entend changer la face des villes gabonaises.

Le chef de l’Etat a annoncé "qu’à compter du 1er juillet 2010, des horloges publiques seront installées dans les principaux carrefours de toutes nos capitales et obligation sera faite pour tous les conseils municipaux d’installer des toilettes publiques ainsi que des corbeilles publiques".

Toujours au chapitre des aménagements, il a annoncé la "mise en œuvre d’une politique active en matière d’aménagement des aires de jeux et de divertissement dans toutes les capitales provinciales".


 

Assainissement des eaux  - Juin 2010

Le projet d'assainissement prioritaire des eaux pluviales de Libreville (34 M€)

Lutte contre l’insalubrité urbaine et relance de la politique d’assainissement à Libreville sur ses trois bassins versants principaux et la zone industrielle d'Oloumi.

Le financement d'investissements structurants dans le secteur de l'eau (18 M€)

Mise en adéquation de l'offre en eau à la demande de l'agglomération de Libreville et obtention d'une qualité de service proche des standards des pays développés.

Le projet d'assainissement de Port-Gentil (55 M€)

Renforcement des capacités de la ville en construisant ou réhabilitant les infrastructures de drainage pluvial, actualisation de son schéma directeur d'assainissement.
Le Conseil des Ministres du 17 juin 2010 a adopté 9 projets de loi autorisant plusieurs emprunts pour un montant total de près de 155,9 milliards de F CFA, destinés à financer plusieurs projets de développement, dont celui de l’assainissement de Port-Gentil.

 

Création de deux nouveaux organes destinés à l’urbanisation et au logement - Mars 2013

Lors du Conseil des Ministres du 7 mars, le gouvernement a adopté deux projets de loi permettant la création de la Société Nationale de Gestion et de Construction du Logement Social de l’Etat (SNGCLS) et du Pôle Habitat.

Les objectifs :

Ces deux organes doivent permettre d’accélérer et d’améliorer la politique d’urbanisation du pays et les constructions de logements sociaux. Le Président Ali Bongo Ondimba souhaite en effet avancer au plus vite la construction de logements au Gabon. Pour y parvenir, deux structures vont voir le jour.

Date de réalisation :

Mars 2013

Les étapes-clés :

  • La Société Nationale de Gestion et de Construction du Logement Social de l’Etat (SNGCLS) a pour objet la construction, l’acquisition, la réalisation des travaux, la gestion des immeubles à usage d’habitation ou à usage professionnel ou les deux simultanément, acquis par elle ou transférés par l’État, en vue de leur location-accession ; la réalisation pour son compte ou pour le compte de tiers, de toutes les interventions foncières, opérations d’aménagements ou d’équipements de nature à favoriser une politique de développement social urbain et rural;
  • Le Pôle Habitat est un établissement public à caractère industriel et commercial a pour mission de mettre en œuvre la politique de l’Etat en matière de construction de logements sociaux réalisée directement par l’État, de financement et de refinancement de logements sociaux ; de créer des filiales en charge de l’acquisition ou de la construction de logements sociaux ; d’assurer le portage éventuel des actions détenues par l’État dans les sociétés en charge du financement de l’habitat.


 

Recommandations sur la stratégie nationale de l'habitat - Octobre 2012

C’est dans le cadre de l’atelier de diagnostic du secteur de l’habitat sous le patronage du Ministre de tutelle Magloire Ngambia, qu’une série de recommandations a pu être établie afin de définir la stratégie nationale à appliquer en matière de logement.

Les objectifs :

Permettre à chaque Gabonais de bénéficier d’un logement décent à l’horizon 2025

Date de réalisation :

Du 1er au 3 octobre 2012

Les étapes-clés :

Trois commissions ont été mises en place afin d’établir un diagnostic structuré et cohérent : l’une sur le foncier, l’autre sur le développement urbain et la dernière sur le logement :

  • Les recommandations de la commission sur le domaine foncier

- La délimitation des compétences des chefs de quartier quant à la procédure foncière

- L’établissement de la limite entre le terrain rural et le terrain urbain

- La mise en place d’une approche séquentielle du traitement administratif des dossiers de cession

  • Les recommandations de la commission sur le développement urbain

- La commission sur le développement urbain a étudié la possibilité d’étendre l’élaboration des Schémas Directeurs d’Aménagement Urbain (SDAU) à l’ensemble du pays afin de doter les villes d’un plan de développement moderne et cohérent.

  • Les recommandations de la commission sur le logement

- L’approfondissement de la réflexion sur le financement de l’habitat au Gabon

- L’utilisation de matériaux locaux afin de baisser les coûts de construction des logements

- La sensibilisation des populations au problème des constructions dites anarchiques


 

La Société des Brasseries du Gabon (Sobraga) inaugure à Port-Gentil sa première station de traitement des eaux usées - Juin 2012

La Société des Brasseries du Gabon (Sobraga) inaugure à Port-Gentil sa première station de traitement des eaux usées.

Les objectifs :

La Sobraga est la première entreprise gabonaise à traiter les eaux usées. Cette station permettra de réduire la charge polluante des eaux industrielles produites par la Sobraga, conformément au Code de l’Environnement.

Date de lancement :

Lancée le 19 juin 2012

Les étapes-clés :

  • En 2008, la société a entrepris les réflexions relatives à ce projet, sur l’ensemble de ses sites de production.
  • En 2009, début des différentes études : étude sur l’impact environnemental, étude sismique, étude de faisabilité et étude géotechnique.
  • En 2011, le projet passe par la phase de génie civil.
  • En 2012, montage et l’inauguration de la station de Port-Gentil


 

Classement de la salubrité des principales villes du Gabon  - Aout 2011

Un classement de la salubrité des principales villes du Gabon (Libreville et les 8 capitales provinciales) a été réalisé par la Direction Générale de l’Environnement.

La lutte contre l’insalubrité en milieu urbain au Gabon est une préoccupation majeure pour l’Etat et les collectivités locales. En effet, avec une croissance urbaine aussi prononcée que celle que connaît le Gabon (plus de 80% de la population gabonaise vit désormais dans un centre urbain), il va de soi que l’amélioration du cadre de vie des populations revêt un caractère urgent.


 

Audience du Président avec le Directeur de l'ANGT - Aout 2011

Après avoir effectué une visite sur le chantier de l’Université Omar Bongo (UOB), le Président de la République a eu une séance de travail avec M. Henri Ohayon, Directeur Général de l’Agence Nationale des Grands Travaux, accompagné de plusieurs de ses collaborateurs.

En présence de quelques membres du cabinet présidentiel et du gouvernement, notamment Mme Laure Olga Gondjout, Secrétaire Général de la Présidence de la République, et Séraphin Moundounga, Ministre de l’Education Nationale, Ali Bongo Ondimba a tenu à donner des instructions et des orientations précises au sujet des grands chantiers.

En organisant cette séance de travail, le Président Ali Bongo Ondimba a voulu s’assurer que le plan d’exécution des travaux sera respecté. Ce plan implique le réaménagement des infrastructures, la construction de nouveaux espaces et édifices, l’équipement...


 

Visite de contrôle du Président sur les chantiers de l'émergence - Aout 2011

Le Président Ali Bongo Ondimba a effectué une tournée de contrôle des chantiers de l’émergence du 10 au 14 août 2011 afin de vérifier et rendre compte lui-même au peuple gabonais des avancées réelles des projets développés.

A Franceville le 10 août, le Chef de l’Etat s’est rendu à l’aéroport, en plein travaux de rénovation et d’agrandissement, où il a pu constater en personne les avancées réalisées. Plusieurs autres sites au cœur de la politique d’urbanisation de Franceville étaient également au programme de la visite du Président, notamment les hôtels Leconi Palace et Mbouma Oyali, le futur centre hospitalier régional Amissa Bongo et l’université des sciences techniques de Masuku.

Le Président a également porté une attention toute particulière aux chantiers de la CAN et a assuré, lors de sa visite au stade d’entrainement M’baya et au complexe sportif, que la Coupe d’Afrique des Nations aura bien lieu comme prévu en 2012, les travaux des différentes structures étant parfaitement dans les temps.

S’étant assuré de la bonne tenue des chantiers à Franceville, le Président a poursuivi son voyage le 11 août 2011 par un tour des chantiers de Libreville. Après avoir constaté l’avancée des travaux du Centre Hospitalier Universitaire, le Président Ali Bongo Ondimba, accompagné de la star du football camerounais Samuel Eto’o, s’est rendu à l’échangeur de Nzeng Ayong puis au stade de la même localité.

La visite s’est poursuivie par une inspection des travaux du stade d’Angondjé, aussi appelé stade de l’amitié sino-gabonaise. Le Président a félicité les responsables de chantiers pour la progression réalisée, et Samuel Eto’o a invité les jeunes à croire en leurs rêves, de la même manière que le Gabon croit à l’Emergence. A cette occasion, il a annoncé la création d’une fondation qui permettra aux jeunes défavorisés de pratiquer le sport et de s’épanouir dans ce loisir.


 

Organisation d'un Forum National sur le Foncier - Juillet 2011

Un Forum National sur le Foncier s’est tenu du 13 au 15 juillet 2011 à Libreville, sous l’initiative du Ministère de l’Habitat et de l’Urbanisme. Cette réunion avait pour objectif de produire un système de réformes concrètes dans le domaine du cadastre au Gabon.

Afin de concrétiser sa volonté de résoudre le problème du manque de logements au Gabon, le Président Ali Bongo Ondimba a notifié au Ministère de l’Habitat et de l’Urbanisme son souhait de voir facilité le cadre juridique de l’accès au foncier, afin de réaliser des progrès rapides et décisifs en manière de juridiction foncière.


 

Tenue à Libreville du premier salon du Bâtiment et de l'Industrie - Juin 2011

Le Ministre gabonais délégué à l’Equipement, aux Infrastructures et à l'Aménagement du territoire, Jean-Richard Sylong, a inauguré le 16 juin 2011 à Libreville, en présence du Ministre des Petites et Moyennes Entreprises, du Ministre du Commerce, du PDG du groupe Yeshi et de nombreux exposants, le premier salon du Bâtiment et de l’Industrie du Gabon organisé par l’entreprise Bernabé Pro.

Ce premier salon du Bâtiment « vise à créer un espace d’échange de formation et d’informations, favorable au développement des liens commerciaux et d’affaires entre les différents acteurs de l’économie du secteur des infrastructures au Gabon », a indiqué le Directeur commercial et marketing Afrique du groupe Bernabé Pro, Thierry Mahloul.

Des conférences se sont donc tenues sur les thèmes du traitement des eaux usées, de l’énergie renouvelable, de la lutte contre le paludisme et surtout de la construction durable pour l’habitat de demain.


 

Tenue du 2ème Conseil d’Administration de l’ANGT - Fevrier 2011

Le 2ème Conseil d'Administration de l'Agence Nationale des Grands Travaux (ANGT) s'est tenu le 12 février 2011 à Libreville, en présence du Président Ali Bongo Ondimba, du Premier Ministre Paul Biyoghe Mba et de plusieurs Ministres. Parmi les membres du Conseil d'Administration, on comptait également les représentants de la société américaine de travaux publics Bechtel.

L'objectif de la réunion était de faire le point sur l'avancement des projets et travaux en cours, conformément au plan directeur national d'infrastructures. Les chantiers de la CAN ont notamment été passés en revue, et le Conseil d'Administration s'est réjoui de constater la bonne avancée des travaux, conformément à l'échéancier prévu.


 

Conclusions de l’audit comptable et tarifaire, financier, technique, de la convention de concession avec la SEEG, effectué par le Cabinet Deloitte Gabon - Fevrier 2011

Affichant une fermeté à l’égal de sa détermination d’assurer un approvisionnement décent en eau et en électricité à l’ensemble des populations gabonaises, le gouvernement a annoncé la série de mesures suivante :

  • La saisine immédiate de l’Agence de Régulation de l’Eau Potable et de l’Energie, afin de renforcer le contrôle du respect par la SEEG des dispositions de la convention de concession et de ses avenants ;
  • L’obligation pour la SEEG de présenter un plan de rattrapage pour le renouvellement des équipements sur 5 ans, ainsi qu’un rapport annuel d’avancement dudit rattrapage à compter de la fin de l’année 2011 ;
  • L’obligation pour la SEEG de respecter strictement les délais contractuels de réalisation des branchements en eau et en électricité et de traitement des réclamations ;
  • La mise à disposition de l’Agence de Régulation des moyens nécessaires à l’accomplissement des missions qui lui sont confiées ;
  • L’élaboration par les Ministères de l’Economie et de l’Energie d’une nouvelle méthode de calcul du taux de desserte en eau et en électricité sur l’ensemble du territoire ;
  • L’accélération du rythme de mise en œuvre des projets en vue de résoudre les problèmes d’eau et d’électricité ;
  • La création d’une nouvelle Commission Interministérielle chargée du suivi de ces mesures et de la révision de la convention de concession liant l’Etat à la SEEG.


 

Signature d'un contrat avec ETDE pour la construction du réseau électrique Nord-Gabon  - Aout 2010

ETDE, la filiale électricité et maintenance de Bouygues Construction, a signé avec le Ministère de l'Energie et des Ressources Hydrauliques du Gabon un contrat avec un financement portant sur l'ingénierie, la fourniture et la construction d'une infrastructure électrique (réseaux haute et basse tension, électrification rurale, éclairage public). Ce projet s'inscrit dans la mise en place du Réseau Interconnecté (RIC) Nord Gabon,

Ancré dans le programme national d'électrification rurale lancé par le gouvernement gabonais afin de désenclaver certaines régions et éviter l'exode rural, ce chantier concerne la Province du Woleu-Ntem, située au nord du Gabon. Les lignes de transport et de distribution d'électricité permettront d'alimenter les villages et grandes localités situées le long de la route nationale N°2. A terme, l'État gabonais a prévu la construction d'un barrage à proximité de la zone concernée par le projet, afin de développer l'important potentiel hydroélectrique du Gabon et supprimer progressivement l'utilisation des énergies fossiles.


 

Développement des infrastructures pour la CAN 2012 et les Gabonais  - Juillet 2010

L'organisation de la Coupe d'Afrique des Nations a permis de donner un coup d'accélérateur au développement du pays. Les Gabonais assistent en effet à un véritable renouvellement des infrastructures, dont ils pourront profiter tout au long de la CAN 2012 et bien au-delà !

Les infrastructures de transport

La SETRAG, déjà engagée dans une démarche d'amélioration des conditions de confort de ses voyageurs, a accéléré son développement depuis 4 ans. Les gros investissements réalisés permettront à terme la réduction des temps de trajet, de la sécurité et du confort.

Les infrastructures sportives

De nombreux stades sont en construction au Gabon : un stade omnisports de 40 000 places et 4 stades d'entraînement à Libreville et dans sa région, ainsi qu'un stade de 20 000 places et 4 stades d'entraînement dans la région de Franceville.

Les infrastructures de santé

La restructuration du système de santé en vue du déroulement de la CAN permettra notamment le recrutement de nombreux professionnels supplémentaires, et la formation du personnel sportif aux premiers secours. Après la CAN, ces formations seront étendues dans les entreprises et les écoles.
En outre, l'acquisition de nouveaux véhicules de secours permettra une meilleure prise en charge des patients de l'intérieur du pays.


 

Rencontre avec une délégation d'EDF pour la modernisation de la SEEG  - Juillet 2010

A l'occasion de sa venue en France pour le défilé du 14 juillet 2010, jour de la Fête Nationale française, le Président Ali Bongo Ondimba s'est entretenu la veille avec une délégation du groupe EDF (Electricité de France) en vue d'une coopération entre Véolia et le groupe d'électricité français pour la modernisation et le renforcement des capacités de la SEEG (Société d'énergie et d'eau du Gabon).

Soucieux de prodiguer aux Gabonais un service d'énergie optimal, Ali Bongo Ondimba s'est entretenu avec Henri Proglio, PDG d'EDF et Président du conseil d'administration de Veolia Environnement, afin d'échanger sur l'amélioration de la qualité des services de la SEEG et son adaptation nécessaire face aux besoins croissants en énergie des Gabonais

En entrant en contact avec EDF et Véolia Environnement, Ali Bongo Ondimba a su faire preuve de lucidité pour appuyer le développement des services énergétiques durables et efficaces.


 

Emprunt de l'Etat gabonais pour l'assainissement de Port-Gentil  - Juin 2010

Le Conseil des Ministres du 17 juin 2010 a adopté 9 projets de loi autorisant plusieurs emprunts pour un montant total de près de 155,9 milliards de F CFA, destinés à financer plusieurs projets de développement.

Cet argent, emprunté sous l’égide du Ministère de l’Economie, du Commerce, de l’Industrie et du Tourisme, doit financer de multiples projets de développement, parmi lesquels l'assainissement de la ville de Port-Gentil.

Cette série d’emprunts a pour but l’amélioration du quotidien des citoyens gabonais, notamment par la modernisation des infrastructures.


 

Construction d'un Palais des Sports à Libreville  - Mai 2010

Le ministre de la Culture, de la Jeunesse, des Sports et des Loisirs, René Ndémézo'o Obiang, et la société chinoise China Shanxi Construction Engineering, ont signé le 20 avril 2010 un protocole d'accord pour la construction d'un Palais des Sports à Libreville.
Le Palais des Sports doit être construit dans le 5ème arrondissement de Libreville, dans la zone d'IAI, pour une livraison en novembre 2011. Il devrait avoir la même envergure que celui de Yaoundé, lui aussi construit par la China Shanxi Construction Engineering.

Le Palais des Sports doit être construit dans le 5ème arrondissement de Libreville, dans la zone d'IAI, pour une livraison en novembre 2011. Il devrait avoir la même envergure que celui de Yaoundé, lui aussi construit par la China Shanxi Construction Engineering.

Ce projet permettra de promouvoir de nombreuses disciplines sportives, en plus du football qui bénéficiera déjà des infrastructures de la Coupe d'Afrique des Nations qui aura lieu au Gabon et en Guinée équatoriale en 2012.


 

Reconstruction des quartiers sinistrés de Mouila suite à un violent orage  - Avril 2010

Le Président a annoncé qu'il prendrait personnellement en charge 500 millions du 1,5 milliard de F CFA débloqué par l'Etat pour venir en aide aux sinistrés de Mouila, suite au violent orage qui s'est abattu sur la ville le 17 avril 2010.

Ali Bongo Ondimba a chargé le Premier ministre Paul Biyoghe Mba, de veiller à une mise en œuvre optimale des fonds pour la réparation des habitations, des collèges Saint-Gabriel et Val-Marie et de la prison centrale. Le ministre de l'Enseignement professionnel Léon Nzouba, quant à lui, présidera la commission chargée de piloter les travaux de reconstruction.

Le Président Ali Bongo Ondimba entend bien veiller à la bonne utilisation de l'argent ainsi alloué, notamment en effectuant des visites de contrôle : « A la fin des travaux, je reviendrai à Mouila et j'irais sur chaque cite sinistré vérifier si le cahier des charges a été respecté ».

Bancarisation des étudiants

Les bourses des étudiants désormais directement versées sur leur compte bancaire

Les étudiants gabonais peuvent désormais percevoir leurs bourses directement auprès de cinq banques du Gabon.